Variolites:Maguelone
Géologie : Origine
Variolites:Maguelone
Peira picota
Les pierres à venin
Les pendentifs
Les confiseries
Plus d'info : liens
Les savants
 

L'ancienne Cathédrale St Pierre de MAGUELONE

Maguelone et sa plage aux variolites

Une île, une Cathédrale

De ma plage,j'aime à dire de mon lido,en face de cet ancien volcan devenu île, j'ai assisté de siècles en siècles a des évènements vraiment dignes d'intéret.
En formant un cordon littoral qui a peu à peu entrainé la création de lagunes et étangs, nous avons isolé l'île dite de MAGUELONE de la mer. Celle-ci un temps au centre de l'étang dit des Volques puis de Melgueil aujhourd'hui dit de l'Arnel a trés tôt intrigué et intéressé les hommes vivant à proximité. Son exploration fût précoce et je me rappelle les cérémonies rituelles sur l'île et les incantations de quelques hommes vivant au Néolithique dans une grotte de la colline d'en face , la gardiole. J'ai peu de souvenirs des barques étrusques puis grecques qui, naviguant vers Lattara chargées d'amphores évitaient de s'approcher de mon rivage,trop proche des pirates et des hautes vagues.
Seules quelques copines disent avoir vu débarquer sur notre plage Marie Madeleine l'amie,comme elles disent,du Christ, accompagnée de Simon le Lépreux avant qu'ils ne décident d'aller parler de leur enseignement tout neuf et porter au loin la bonne parole, aucune n'a vu si Simon s'est éteint au bords ou au fond des étangs, probablement une légende que raconte les grés de Carnon,ils aiment parler de leur ressemblance avec des formes des chiffres ou des lettres et l'un d'eux a sans doute voulu se vanter.
Je me rappelle l'édification d'une cité romaine,des quais de déchargement de navires hauturiers et d'embarquement sur des embarcations plus légères d'amphores toujours abondantes,ainsi que de récipients en verre confectionnés sur l'ile; les processions d'inhumation dans une grande nécropole préchrétienne.
J'ai vu Boétius en 589, premier évèque connu de MAGUELONE, qui officiait dans une petite cathédrale préromane.J'ai souvenir de grands combats menés par Wamba, roi wisigoth qui rétablit sur l'île un comté, des invasions et de l'occupation répétée par les sarrasins venus d'espagne,passant par le grau devant moi, notre plage leur servait de base d'attaque de l'ile et une fois l'ile occupée c'est elle qui servait d'abri, et permettait de reprendre des forces avant de tenter de nouvelles attaques plus au loin.
J'étais aux premières loges pour assister au saccage et à la destruction de la cité et de la cathédrale par Charles MARTEL en 737, lassé des attaques sarrasines. Cependant sous Pépin le Bref, il y eu encore des combats entre francs ,wisigoth et sarrasins. Sans parler de tous temps des razzias isolées de pirates sur les navires croisants au large ou dans les étangs qui plus profonds qu'aujourd'hui ont constitués pendant des siècles une voie naviguable plus sure.
Moi petite variolite,j'ai vu le départ défintif du comte de MAGUELONE,mais surtout plus tard j'ai connu le grand ARNAUD, et son acharnement à rétablir le prestige de l'évéché de MAGUELONE, il fit construire sa cathédrale à l'emplacement de l'actuelle dont seul subsiste la chapelle St Augustin, fit bien sur construire ce fameux pont en pierre et en bois(je n'en ai jamais vu de plus grand) et revenir sur l'ile chanoines,clergé et chapitre.
Ses nombreux successeurs eurent à renforcer ,rénover, aggrandir et défendre cet ilôt qui devint cité et fief épiscopal puis pontifical. Chacun y mis son ame et son énergie,conscient de la grandeur de la tâche et de l'importance à donner au rayonnement spirituel et religieux mais aussi politique pour leur époque et pour les siècles à venir.
En effet en soutenant de tous temps, coûte que coûte, Rome et les papes, en accueillant et manifestant soutien "politique" au saint siège, l'église de MAGUELONE fût largement privilégiée voire aimée par de nombreux papes.
J'ai pu voir les papes URBAIN II(qui déclara peu ou prou l'église de MAGUELONE seconde aprés celle de Rome),Gélase II,Callixte II, InnocentII, Alexandre III (qui consacra le maitre-autel).
A chaque fois de grands évènements , des draperies au murs, des processions et des cérémonies fastueuses, d'autant plus que les richesses augmentaient.
J'aimerai vous parler en détail des réceptions des évèques,des travaux de Galtier ou de Jean de Montlaur,de Pierre de Conques ou de Berenger de Fredol, du cardinal de Canilhac et de sa famile qui occupent encore les 3 tombes de la chapelle du St sépulcre,de Guillaume Pellicier qui fit venir son ami François 1° et qui décidèrent du transfert de l'évéché vers Montpellier en 1536.
J'aimerai vous dire les secrets confiés sur la grève par les chanoines "troubadours" Deudes de Prades ou par mon grand ami Bernard de Treviers qui venait ici chercher l'inspiration du grand large, des couleurs et de la description de la nature qu'il transcrit dans son roman en langue provençale " Histoire de 2 vrais amants ou les amours de Pierre de provence et de la belle MAGUELONE fille du roi de Naples". Vous dire comment j'ai influé sur la devise qu'il fit graver sur le tympan de la cathédrale en 1178 et que le vent qui souffle me chuchotte sans cesse:"Ad portum vite sitientes quique venite has intrando fores componite mores hinc intrans ora tua semper crimina plora quiquid peccatur LACRIMARUM FONTE LAVATUR".
J'aimerai vous parler longuement de Pierre de Castelnau archidiacre devenu légat du pape et des cathares que je n'ai jamais vu,de la destruction des restes de la cité ordonnée par Richelieu en 1632, alors que les protestants venaient profiter à leur tour de l'abri et du pouvoir réparateur de l'îlot volcanique.
Comment ne pas disserter sur Le félibrige et Frederic Mistral amoureux de Magalouna, enfin et surtout comment ne pas rendre hommage aux "FABREGE" dont Frederic fit tant pour réparer,reconstruire et surtout pour faire connaître au plus grand nombre tout ce dont je viens d'esquisser les grandes lignes. Alors que beaucoup n'auront pas lu cette page en entier comment puis-je entrer dans détails et poursuivre des heures? Plus toutes les anecdotes des anonymes , de ceux qui sont venus sur ma plage pour combattre les anglais, les pirates ...
Les allemands qui construisirent fortifications et souterrains, les amoureux qui viennent marcher quelques kilomètres sur la grêve, les pécheurs d'hier et d'aujourd'hui...
Comment imaginer que tous ces gens célèbres ou pas n'aient pas connu pour certains les variolites présentent en si grand nombre sur leur plage quand notre renommée fût si grande dans tout le sud est de la France.
Quand colporteurs,pélerins,bergers plus tous les voyageurs à un titre ou à un autre s'échangeaient craintes ou remèdes. Comment imaginer qu'aucun "local" n'ait essayé de mettre en application les vertues qu'on nous prétaient dans les cévennes et bien plus loin encore (pierre à venin ,peira picota ...usage animal mais aussi humain attesté en tant de lieus éloignés).
Moi petite variolite de Maguelone je ne revendique aucun pouvoir magique ou toute autre vertue, mais je témoigne que longtemps, longtemps des hommes instruits ou pas ont crus en ces vertues.Que sur le nombre de miséreux, de malades, parfois de lépreux, certains ont essayé...
MOI je trouve juste que je suis jolie et je ne prétend rien d'autre, je suis honnorée qu'on nous ait classé un temps parmi les pierres précieuses puis semi precieuses aujourd'hui.
Cela dit j'ai un rêve secret, j'aimerai voir du pays, voir autre chose que mon lido qui se rétrécit inexorablement d'année en année.

Les variolites de Maguelone
Les connaître...les apprécier.